offre 2019

A l’attention de Monsieur Gérard Lahellec

Lettre

A l’attention de Monsieur Gérard Lahellec
Vice-Président de la Région Bretagne chargé des transports

Cher Monsieur,

L’ADARB vous remercie pour votre réponse et votre détermination à favoriser le développement de l’Aéroport de Rennes-Bretagne (ARB).
Mais, comprenez notre inquiétude car l’ADARB s’intéresse aussi aux actes :

Parmi d’autres, quelques exemples

Offre 2019

voyez le tableau

l’offre de nouvelles lignes aériennes au départ de Rennes n’a absolument pas progressé en 2019, alors que partout ailleurs, à Nantes en particulier, les grandes villes obtiennent leurs liaisons aériennes régulières et durables vers les métropoles européennes et méditerranéennes.
- Les travaux du nouveau parking n’ont pas encore commencé,
- Même la liaison par bus, négocié depuis 4 ans avec la STAR n’a pas encore démarré.

Tout se passe comme si certains blocages ou dysfonctionnements (lesquels?) entravaient des réalisations.
Un an après l’abandon de NDDL et l’énorme opportunité qui s’offrait alors à la métropole rennaise nous nous demandons pourquoi d’aussi maigres réalisations à l’aéroport de Rennes-Bretagne à ce jour.
Par exemple : pourquoi accepter que, grâce à son aéroport européen, Nantes se présente actuellement comme « porte d’entrée » du Mont Saint Michel !

Nous serons les premiers à vous féliciter et à nous réjouir si le 18ième aéroport de France atteint le rang qui devrait être celui de la capitale de Bretagne et participe ainsi au désenclavement européen de la région.
De même, nous sommes toujours prêts à participer avec vos services à des échanges et faire des propositions constructives.
L’ADARB se veut, en demandant un aéroport européen à Rennes, le défenseur du développement économique et social de la Région.

Nous vous prions de croire, Cher Monsieur Lahellec, à nos salutations distinguées,

Hervé CAVALAN
Président de l’Association pour le Développement de l’Aéroport de Rennes-Bretagne
www.adarb.fr
06 62 40 77 57 – adarb35@yahoo.fr

nantes

Destination Rennes ou Nantes ?

Lettre à Jean-François KERROC'H

Bonjour Monsieur,

En lisant ceci, comment ne pas réagir ? Se faire piquer le Mont Saint Michel par les nantais, c'est vraiment très fort !

Contrairement aux Nantais, ici aucune action réellement ambitieuse des Rennais n'est lancée pour demander et accélérer l'exploitation de l'énorme potentiel de l'aéroport de Rennes Saint Jacques. Lequel devrait déjà être un véritable aéroport régional européen capable d'offrir bien davantage de lignes aériennes tant pour les affaires que pour le tourisme. On est loin du compte.

Et c'est pourtant l'une des principales clefs de l'attractivité rennaise.

Sans doute quelques blocages politiques (?), économiques (?) entravent ce développement.
Nous vous souhaitons tout le courage nécessaire pour prendre votre part et bousculer tout ça !

Bien cordialement,

Hervé CAVALAN
Président ADARB

 

 

Marchés - Nantes fait du tourisme l'un de ses points forts
Le nombre des hébergements marchands ne cesse de s'y renforcer, Nantes entend désormais augmenter sa notoriété internationale.
Nantes et la métropole disposent d'un parc d'hébergement touristique composé de 139 établissements pour 19 020 lits. L'an dernier, le Château des Ducs a reçu près de 334 000 visiteurs.
Le tourisme devient l'un des points forts de l'économie nantaise. Johanna Rolland, la maire de la ville, a réuni hier les différents acteurs du tourisme pour leur présenter sa stratégie de nouvelles conquêtes de clientèles, notamment à l'international. Le nombre total des nuitées en hébergements marchands a augmenté de 33% entre les années 2014 et 2018 pour atteindre un total de 3,3 millions (+4,1% par rapport à 2017). Le Jardin des plantes de Nantes reste la première destination touristique avec 2,5 millions de visiteurs par an. La ville qui met en exergue le tourisme d'affaires (85 millions d'euros de retombées économiques uniquement pour la Cité des Congrès), entend augmenter sa notoriété internationale (12,8% des nuitées en 2017) et positionner Nantes comme porte d'entrée du grand Ouest en associant la ville à la renommée du Mont-Saint-Michel. De plus, il est prévu l'organisation les 23 et 24 mars 2020 du salon "Rendez-vous en France" qui réunira les prestataires du tourisme. ­­­­­­­­Nantes métropole

Suppression de lignes à l’aéroport de Rennes

Bonjour Monsieur Lahellec,
A l’ADARB
Nous ne comprenons pas pourquoi :
– Le nombre des vols au départ de Rennes va diminuer sensiblement à partir de l’aéroport de Rennes. Aucune ligne intéressante de crée en 2019. Au contraire les vols à destination de Bruxelles sont prochainement supprimés, les vols à destination de Barcelone ont diminué de fréquence. Le trafic aérien à Rennes va marquer le pas en 2019 alors que partout ailleurs, à Nantes, à Brest, même à Caen les annonces de nouvelles lignes européennes et le trafic explosent.
Nous ne comprenons pas pourquoi :
– Vous invoquez la folie des grandeurs dès lors que l’on parle d’un progression du trafic à Rennes. L!objectif de 2 millions de pax après 2035 ne témoigne-t-il pas d’une réelle opposition à ce que Rennes dispose d’un vrai aéroport régional européen dès aujourd’hui ?
– Vous évoquez l’opposition des riverains à une prolongation de la piste dans les zones humides. Mais il n’est même pas besoin d’allonger la piste pour donner à Rennes un aéroport européen. Et si vous voulez l’allonger de 200 m il est possible de la faire à l’est et non pas dans les zones humides.
– Vous n’êtes pas sensibles aux propositions faites pour améliorer le confort des riverains.
Nous ne comprenons pas pourquoi :
– Vous soutenez le développement de Brest et financez l’activité de Quimper sans laisser de marge d’investissement aux exploitants de l’aéroport de Rennes,
– Vous n’avez toujours pas modifié le CDSP et ainsi condamnez les exploitants à une simple gestion des affaires courantes, sans perspective d’avenir ambitieux.
– Vous contraignez 700 000 brétiliens par an à prendre leur avion à Nantes. Où en est le bénéfice écologique?
Nous ne comprenons pas pourquoi ;
– Vous refusez nos demandes de rendez-vous et de nous recevoir alors que nous vous avons toujours proposé des rencontres constructives dans un esprit de coopération positif.
– Vous ne tenez pas compte de la demande des bretons, des brétiliens et  des rennais à vouloir disposer d’un aéroport européen à proximité de leur capitale.
– Vous ne saisissez pas l’opportunité de créer de nouvelles richesses économiques, sociales et touristiques que pourrait créer cet aéroport.
C’est pourquoi nous vous sollicitons à nouveau pour un rendez-vous ou une rencontre aux dates qui vous conviendront .
Croyez bien Monsieur Lahellec que nous voulons dialoguer avec vous dans le meilleur intérêt de la région et des bretons.
Avec mes salutations respectueuses,
Hervé CAVALAN

Président ADARB

Fin de non-recevoir

Bonsoir à toutes et à tous,
Nous avons un peu « chatouillé » notre vice-Président de la région Bretagne chargé des transports et… il réagit !
Mais pour nous dire que nous avons tout faux et qu’il fait ce qu’il faut. Et aussi pour ne pas répondre à nos questions.
Ce n’est pourtant pas faute de l’avoir sollicité pour nous recevoir et lui proposer d’examiner nos travaux.
Désormais la porte est fermée, au moins pour un moment. Il va falloir changer notre stratégie.
Le bureau de l’ADARB va se réunir prochainement pour cela et nous proposerons une date pour la prochaine AG.
Bonne lecture et bonne soirée,
Hervé CAVALAN

Demande Rdv Mr KERMAREC

A l’attention de Monsieur Hervé KERMAREC, Président de l’UE35,

Bonjour Monsieur,

La présence à Rennes d’un aéroport régional européen est indispensable au développement économique de la métropole rennaise et plus largement de la région.

Or, l’aéroport de Rennes n’offre qu’un nombre très limité de liaisons aériennes européennes ou à destination du pourtour méditerranéen. De plus, en 2019 plusieurs destinations vont être ou supprimées ou bien voir leurs fréquences diminuer.

L’abandon de Notre-Dame-des-Landes aurait du déclencher la volonté de la part de nos décideurs régionaux (politiques et gestionnaires) de donner à la Métropole rennaise et à son Aéroport une réelle dimension européenne. Il n’en est manifestement rien à l’heure actuelle.

Plus grave, aucune décision n’est prise au niveau régional pour modifier le Contrat de Délégation de Service Public qui pourrait attirer des actionnaires et des gestionnaires compétents et ambitieux. Ici, même l’annonce de quelques travaux d’aménagement reste en panne.

Nous sommes persuadés que nombre des entreprises d’Ille et Vilaine que vous fédérez au sein de UE35 sont en contact avec des partenaires européens et ont besoin de liaisons aériennes quotidiennes avec leurs clients ou fournisseurs. C’est pourquoi l’ADARB souhaite vous rencontrer pour vous exposer les actions que nous proposons pour inciter nos responsables politiques à vouloir et décider enfin un aéroport européen à Rennes.

L’ADARB, association indépendante de tout pouvoir politique ou économique, souhaite réunir autour d’elle des chefs d’entreprise brétiliens demandeurs d’un véritable aéroport européen à Rennes.

Nous comptons sur votre appui pour cela et nous nous mettons à votre disposition pour tout rendez-vous à votre convenance.

Hervé CAVALAN
Président ADARB

Demande rdv Mr Beucher

Bonjour Monsieur Beucher,

Nous sommes convaincus que la présence à Rennes d’un aéroport régional européen est nécessaire au développement de la ville, de la métropole rennaise et plus largement de la région. Or, à ce jour, l’aéroport de Rennes n’offre qu’un nombre trop faible de liaisons aériennes européennes ou à destination du pourtour méditerranéen.

L’abandon de Notre-Dame-des-Landes aurait du déclencher la volonté de la part de nos décideurs (politiques et gestionnaires) de donner à la métropole rennaise une réelle dimension européenne via le transport aérien. Tant pour les affaires que pour le tourisme. Or l’année 2019 va marquer le pas puisque plusieurs destinations vont être ou supprimées ou bien voir leurs fréquences diminuer.
Plus grave, aucune décision n’est prise au niveau régional pour modifier le Contrat de Délégation de Service Public, qui pourrait attirer des gestionnaires plus ambitieux. Et l’annonce de quelques travaux d’aménagement reste en panne.

L’ADARB, association indépendante de tout pouvoir politique ou économique, propose des alternatives constructives pour l’essor de l’Aéroport de Rennes-Bretagne et souhaite réunir autour d’elle les agents économiques d’envergure et demandeurs d’un développement significatif de cet aéroport.

Nous sommes convaincus que des entreprises comme les vôtres sont en contact quotidien avec des partenaires européens, c’est pourquoi l’ADARB souhaite vous rencontrer pour vous exposer tout le potentiel de cet aéroport et les actions que nous proposons pour son développement.

Nous nous mettons à votre disposition pour toutes rencontres à votre guise.

Dans cette attente, nous vous prions d’agréer Monsieur, nos salutations cordiales

Hervé CAVALAN
Président ADARB

Demande de Rdv Mr Lahellec

rendez-vous

Rennes, le 01 mars 2019

Monsieur Gérard Lahellec
Vice-Président de la Région Bretagne
Chargé des transports

Cher Monsieur Lahellec,

Le 14 février 2018, l’ADARB a eu l’honneur d’être reçue par vous pour un entretien sur les évolutions souhaitables de l’aéroport de Rennes-Bretagne.

A ce jour, plus d’un an après l’abandon de Notre-Dame-des-Landes et des nouvelles opportunités qui, de ce fait, sont offertes au développement aéronautique de la Bretagne et de sa capitale régionale, nous sollicitons un nouvel entretien pour faire le point sur les atouts de la plateforme aéroportuaire de la métropole rennaise, mais aussi sur les blocages qui retardent son développement.

Entre autres, nous aimerions vous présenter quelques unes de nos propositions tant sur le développement du trafic aérien à Rennes que sur la réduction des nuisances liées a ce mode de transport.

Nous nous tenons à votre disposition pour tout rendez-vous à votre convenance.

Dans cette attente, nous vous prions, cher Monsieur, d’agréer nos salutations cordiales.

Hervé CAVALAN
Président ADARB

Communiqué ADARB – 02 10 2018

Mesdames, Messieurs,

« Aéroport de Rennes : arrêtons l’hypocrisie collective »

Suite aux articles parus dans la presse régionale concernant l’obtention de terrains appartenant à l’Etat et destinés à agrandir les parking de l’Aéroport de Rennes-Bretagne, l’Association pour le Développement de l’Aéroport de Rennes-Bretagne (ADARB) tient à réagir et à dénoncer le manque d’envergure de nos décideurs.

Vous trouverez donc ci dessous en fichier joint notre communiqué.

L’ADARB se tient à votre disposition pour toute rencontre.

Avec nos salutations distinguées,
Hervé CAVALAN
Président ADARB

Lire le Communiqué ADARB – 02 10 2018

Tribune après les dernières déclaration d’E. Macron en Bretagne

22 juin 2018

Emmanuel Macron vient de confirmer lors de son passage en Bretagne l’engagement pour que l’Armée et l’Etat acceptent de dégager enfin les terrains qui permettront d’agrandir l’aérogare et l’aéroport de Rennes-Bretagne. Ceci était attendu impatiemment depuis l’annonce de l’abandon de NDDL faite par Edouard Philippe en janvier dernier.

Ces 12 hectares de terrains libérés vont permettre de maintenir, au moins pour plusieurs années, les installations actuelles au sud de la piste de Rennes-Saint Jacques, d’agrandir les zones de stationnement actuellement complètement saturées, de donner à l’aérogare la possibilité d’accueillir jusqu’à 2 millions de passagers et, avec l’allongement de la piste, d’offrir aux bretons de la métropole rennaise de nouvelles destinations vers les grandes villes européennes et le pourtour méditerranéen. Il reste désormais à la région Bretagne, propriétaire de l’aéroport de Rennes-Bretagne, au Président de la Métropole Rennaise et à Mme la Maire de Rennes à manifester une véritable ambition pour que la capitale de Bretagne, puisse enfin accéder au rang de métropole européenne et favoriser l’arrivée de nouvelles lignes aériennes à « bas coût ». Il en est temps; le retard pris depuis plus de 20 ans a déjà lourdement entravé les possibilités économiques, touristiques et donc sociales de la capitale bretonne.

La région Bretagne, la métropole et la ville de Rennes doivent rapidement – ils en ont désormais la capacité – manifester par leurs actes leur volonté de relier Rennes et la Bretagne à toute l’Europe, au pourtour méditerranéen et de faire ainsi rejaillir sur l’économie comme sur l’emploi les bénéfices d’un désenclavement international de la Bretagne.

Hervé CAVALAN
Président ADARB